Les gourdes réutilisables

La pompote est un allié de choix pour les goûters de nos chers têtes blondes. Petite, transportable, se conservant hors du frais et comme c’est aux fruits, cela donne bonne conscience. Sauf que niveau déchet on peut faire mieux, carton + gourdes en plastique, au rythme minimum de deux par jour, ça fait réfléchir.

La B.

Quand le questionnement sur sa manière de consommer émerge, les enfants arrivent en tête de nos préoccupations. Il est vrai que nous essayons de réduire au maximum les produits transformés, nous faisons tous nos repas mais aussi notre pain (sans gluten depuis peu, et bah c’est pas gagné), nos yaourts, nos jus de fruits afin de maîtriser ce qui est ingurgité par les filles de notre tribu.

Les goûters sont devenus également pour la plupart du fait maison, cela demande de l’organisation mais le congélateur est votre allié !

Aujourd’hui, les compotes : bon, c’est vrai que j’ai craqué en voyant les supers visuels des gourdes Squiz… Donc malgré le prix, j’en ai acheté 10 (les animaux et celles du Petit Prince, trop belles) et puis 10, ça fait 5 jours de goûter d’école x2.

Concrètement ça se passe comment ? Le dimanche, je fais une compote avec environ 1 kilo de fruits (pommes/bananes est plébiscitée). Je la mixe dans une carafe avec bec verseur, je remplis les gourdes par le bas (large ouverture avec 2 zips), puis le tout va au congélateur. Le matin, je sors les gourdes que je mets dans des petites pochettes zippées qui ont été fournies avec, elles décongèlent ainsi tranquillement jusqu’à l’heure du goûter. Pour le nettoyage, le mieux c’est le goupillon biberon, ça passe au lave vaisselle mais je trouve que c’est moins bien lavé.

Après 1 mois d’utilisation, je peux dire que nous sommes conquis. La contenance est plus importante qu’une gourde moyenne, nous n’avons eu à déplorer aucune fuite, seul loupé : une gourde a été jetée par un animateur (des envies de meurtre, surtout qu’on leur avait bien dit, que j’avais écrit au marquer dessus et que c’était une gourde Petit Prince!!!!!).

Niveau économie, le prix des gourdes du commerce bio s’élève au minimum à 5,50 euros le kilo donc une fois passé l’investissement de base des Squiz (45 euros les 10), c’est rentable car même les pommes bio ne sont pas à ce prix là au kilo.

Publicités