Parier sur l’avenir

Vaste projet que de changer ses habitudes pour réduire son impact sur l’environnement tout en améliorant sa santé et donner de bonnes habitudes à ses enfants.

Petit point sur nos changements dans la B. Family

La B.

 

Dans un monde idéal,

  • Dans notre salle de bain, nous en serions là : faire son shampoing, son dentifrice, son déo, son masque pour la peau, son gommage. Utiliser des brosses à dents en bambou, des oriculi, des cotons réutilisables, des couches lavables. Ne s’hydrater qu’au beurre de karité et à l’huile de coco. Et ne se laver qu’au savon de Marseille.

Dans les faits et parce qu’on n’est pas des supers héros (quoique parfois!)…

-> Le shampoing solide fait maison c’est approuvé sur le long terme, on cherche maintenant une version pour les enfants.

-> Le dentifrice solide fait maison, premier essai vraiment pas concluant mais on ne s’avoue pas vaincu.

-> Le déo fait maison sans huile essentielle en ce moment pour cause de gestation, et bien c’est beaucoup moins efficace et cerise sur le gâteau je me retrouve avec des irritations bien sympas à cause du bicarbonate, j’étais convaincue pourtant. Disons que ce n’est qu’un passage à vide à cause de la grossesse.

-> Le gommage maison à base de sucre, huile de sésame et miel, c’est top, parole de peau sensible.

-> Les cotons réutilisables, rien à redire, sauf qu’avec le temps ça devient de moins en moins doux et que de temps en temps les noix de lavage et le cycle à 30° ça ne suffit pas à bien nettoyer.

-> Les couches lavables, on verra dans quelques mois (j’ai hâte).

Voilà ça c’est notre côté bons élèves du zéro déchet, d’un autre côté… notre salle de bain est encore pleine de produits en tout genre (masques, crèmes, maquillages, lotions) avec des emballages tous plus beaux les uns que les autres. J’ai réussi à me désabonner ce mois ci de Birchbox, ce fut dur parce que malgré tout je reste une fille et j’adorais recevoir toutes ces petites miniatures qui feraient hurler les vrais zéros déchets. Donc STOP, et maintenant on n’a plus qu’à écouler le stock !

  • Dans notre cuisine, nous ferions tout maison : le pain, les compotes, les jus de fruits, les yaourts, les goûters pour les enfants. Nous n’irions qu’au marché avec des boites en tout genre pour ne pas avoir d’emballage supplémentaire. Nous ne mangerions que local et bio.

Dans la vraie vie, c’est difficile de tenir sur la longueur parce qu’on travaille, on est fatigué et cela demande quand même du temps. Pour être vraiment honnêtes, le seul truc qu’on tient vraiment ce sont les yaourts avec la yaourtière parce que là c’est simplissime. Et on prend des fruits et légumes au magasin bio chaque semaine dans un panier prédéfini (Le Campanier, même si certains produits viennent de loin, c’est un bon rapport qualité/prix).

Alors oui, on fait beaucoup de choses maisons et nous ne mangeons pratiquement rien de transformé mais ce n’est pas encore inscrit comme des habitudes de vie. Il ne manque pas grand chose, peut être un peu d’organisation.

  • Dans notre maison et notre quotidien, nous serions toujours dans ce monde idéal et bien… plutôt fiers de nous : nous avons vendu une voiture (le B. va au travail en vélo), nous cultivons notre jardin, avons un compost, fabriquons nos produits d’entretien (une vraie réussite)…

Et surtout nous nous questionnons et cherchons à nous améliorer chaque jour !